Culpabilité

Un mot qui résonne très souvent dans la tête des jeunes mamans. On en parle?

alone-basket-blur-208087.jpg
Photo pixabay

Cesse de te vouloir autrement que tu n’es. Tes misères, tes peurs, tes défauts sont périssables. Ne leur accorde pas plus d’importance qu’aux nuages qui passent. Ils ne sont rien d’autre que cela. Des nuages. Ne cherche pas la perfection. Qui cherche la perfection se condamne à l’angoisse et à la culpabilité perpétuelles. Défais-toi de ton passé, fils, et de ces sortes d’émotions qui troublent la vue juste. Seigneur! Si je pouvais te déshabiller de tout ce qui t’encombre, comme tu serais beau! Mais je ne peux pas, je ne suis pas le vent. Lui seul sait disperser les brouillards. Henri Gougaud

La culpabilité est de fait une émotion douloureuse. Si elle permet une remise en question parfois nécessaire, elle devient vite nuisible elle empiète également vite sur le moral et pèse alors comme un véritable fardeau, nous rongeant de l’intérieur.

J’ai essayé d’identifier les causes les plus fréquentes chez les mamans;

  • Le jugement des autres vient en premier. En effet, on ne supporte pas que les autres parents critiquent notre enfant, compare avec l’évolution du leur, et pourtant, on le fait tous.
  • La famille qui sort du schéma idéalisé, père absent, parents séparés..
  • Imaginer son enfant dans le futur avec craintes.
  • De nombreux sentiments sont ambivalents; vous culpabiliserez de travailler, ou alors de ne pas travailler. Et si vous ne le faites pas, on le fera pour vous 🙂 Ces personnes la se conforteront alors dans leur idée que leur situation est bien pour leur enfant. Il en est de même avec l’allaitement, l’éducation, l’alimentation, les finances, la santé de son enfant.

Le regard des autres parents, la mise en avant sur les réseaux sociaux, qui affichent une image de maman modèle, ou famille parfaite augmente ce poids de culpabilité.

Malheureusement cette émotion souvent négative brûle notre énergie et nous fait perdre un temps précieux. Et il  a tant de batailles à livrer au quotidien, celle ci est elle vraiment indispensable? Choisir de penser positif.

Ce sentiment résulte d’un jugement sur nous même, mais notre regard est il juste? Entourez vous de confiance en vous, d’un sentiment de sécurité. Refuser ce sentiment chaque fois qu’il se présente à vous. Remplacez le par d’autres émotions positives.

Je laisse bébé à la famille, mon enfant va retrouver une maman épanouie, jolie et pas sur les nerfs de fatigue. Et lui aura passé du temps avec sa famille. Jour des haricots verts, Je donne des frites à mon enfant il va se régaler et avoir un bon souvenir!

Vous êtes une femme et maman exceptionnelle, irremplaçable pour votre enfant, avec vos qualités et vos défauts !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s